dimanche 23 septembre 2007

Ite Missa Est


Dimanche. Midi.
Les rues de Paris sont délicieusement calmes. Le soleil, encore chaud pour cette mi-septembre, s’amuse avec les nuages.
Au loin, l’Eglise Saint Vincent de Paul sonne l’Angélus.

J’entrouvre un œil, et je songe à …………… Ségolène Royal !?!?!?!

Quelle drôle d’idée !
Mais, après tout aujourd’hui, n’est-ce-pas le jour du Seigneur ?

Or, tel un Jésus sur la Croix, lundi dernier, Ségolène Royal a répliqué à Lionel Jospin - qui a mis en doute les «qualités humaines» et les «capacités politiques» de l'ex-candidate socialiste à la présidentielle - en citant un passage du Nouveau Testament :
« Pardonnez-leur car ils ne savent pas ce qu'ils font » - la citation exacte étant : « Lorsqu'ils furent arrivés au lieu appelé Crâne, ils y crucifièrent Jésus ainsi que les malfaiteurs, l'un à droite et l'autre à gauche. Et Jésus disait : Père, pardonne-leur. ils ne savent pas ce qu'ils font ». (Lc 23 : 33-34).

Et bien non, chère Ségolène Royal : dans ces circonstances, ce n’est pas Luc mais Matthieu (7 : 1-5) qu’il fallait citer :
« Ne jugez pas, afin de n'être pas jugés ; car, du jugement dont vous jugez on vous jugera, et de la mesure dont vous mesurez on mesurera pour vous. Qu'as-tu à regarder la paille qui est dans l'œil de ton frère ? Et la poutre qui est dans ton œil à toi, tu ne la remarques pas ! Ou bien comment vas-tu dire à ton frère : "Laisse-moi ôter la paille de ton œil", et voilà que la poutre est dans ton œil ! Hypocrite, ôte d'abord la poutre de ton œil, et alors tu verras clair pour ôter la paille de l'œil de ton frère. »

Car n’oublions pas le lourd passé de ce « Judaspin » :

Comme Premier Secrétaire, il a eu tous les pouvoirs au PS pendant de longues années.
Comme Premier ministre, il avait toutes les clés, toutes les ouvertures possibles pour rénover la vie politique française, pour moderniser son Parti.
Certes son action gouvernementale apporta beaucoup à la France (croissance, emploi) mais conforta le doute des Français à l'égard de la gauche (privatisations, inaction de l’Etat face à des plans sociaux …).
Et que dire de ses honteux mensonges sur son passé trotskyste ???

Pire : il a perdu deux fois l'élection présidentielle. Et la seconde fois, ce fut un désastre : pas même présent au second tour, devancé par Le Pen !

Pourtant, le revoici, Lionel le mesquin, toujours content de lui, plastronnant devant les médias pour vendre son petit bouquin vengeur et nauséabond !

Décidemment, si on faisait un concours entre les "losers" socialistes (et Dieu sait (sic) qu’ils sont légions), c'est Jospin qui l'emporterait largement.
Certes, Royal était nulle. Mais Jospin confirme maintenant qu'il était archi-nul. Archi-nul et mauvais perdant, ranci et rance.

Un jour, au tribunal de l'Histoire, il faudra faire comparaître ce Judaspin, cet homme suffisant, mais pas nécessaire.
En attendant, qu’il se taise et prenne une retraite définitive sur l'Ile de Ré, avec son épouse philosophe et féministe, aussi peu apte à l’autocritique que son époux,

Quant au cas Royal, conseillons lui simplement de poursuivre sa lecture du Nouveau Testament…

Par exemple, Matthieu 5 :39 :
« Mais moi, je vous dis de ne pas résister au méchant. Si quelqu'un te frappe sur la joue droite, présente-lui aussi l'autre. »

Les volontaires seront nombreux, cela devrait définitivement la mettre KO et ainsi on pourra tourner la page et s’exclamant « tout est accompli » (Jean 19 : 30).

1 commentaire:

vince a dit…

Rien de mieux à dire si ce n'est qu'effectivement Sego aurait mieux fait de citer Matthieu.

A bove ante, ab asino retro, a stulto undique caveto