jeudi 4 octobre 2007

Tout n'est pas rose pour les homos

Cet automne 2007 est décidemment bien triste pour les homos.

Ce fut d’abord le Président iranien et ses déclarations à l’Université de Columbia : accusé de persécuter les homosexuels, six d'entre eux ayant été exécutés par pendaison en juillet dernier, le président Mahmoud Ahmadinejad a réfuté l'attaque d'un argument imparable : " En Iran, nous n'avons pas d'homosexuels comme dans votre pays ", a-t-il déclaré au cours d'un débat à l'Université de Columbia (New York). " Nous n'avons pas ce phénomène, je ne sais pas qui vous a dit que cela existait chez nous. "
J’ai pourtant du mal à croire qu’ils ont déjà pendu le dernier homo iranien… En tout cas, ils y travaillent efficacement.

En Pologne, pays membre de l’Union Européenne, le gouvernement refuse l'application contraignante sur son territoire de la Charte des droits fondamentaux des citoyens européens qui devrait être approuvée lors du sommet européen de Lisbonne des 18 et 19 octobre.
Varsovie craint que certains termes à caractère général de la Charte concernant la morale et la famille n'entraînent des conséquences juridiques "contraires à l'esprit de la législation polonaise" ce pays s'opposant farouchement au mariage homosexuel.
Rappelons que c’est ce même gouvernement qui voulait vérifier si oui ou non un des personnages des Teletubbies était gay, si c’était le cas d’empêcher la diffusion de cette série ou encore qui proposait d’interdire aux homosexuels d’enseigner.

En Roumanie, autre pays européen, Gigi Becali, patron du club de football du Steaua Bucarest, président du parti politique PNG (Parti de la Nouvelle Génération) et surtout homme politique le plus populaire de Roumanie après le président Traian Basescue, a déclaré fin Septembre : " Je vais créer des quartiers pour les homosexuels et les lesbiennes, pour qu'ils y restent et nous laissent tranquilles ". Une mesure qu'il compte mettre en place s'il est élu président du pays en 2009.

Et hier, le président français Nicolas Sarkozy a reçu à l'Élysée Alexis II, le Patriarche de Moscou et de l'Église orthodoxe russe, à l'occasion de sa première visite en France...
La veille, Alexis II s'était exprimé devant l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe à Strasbourg.
Invité par un député à préciser son point de vue sur l'homosexualité, suite à son opposition à la tenue d'une Gay Pride à Moscou, il a rappelé que même si l'Église orthodoxe russe " éprouvait amour et compassion envers tous, y compris les pécheurs (sic !) ", elle considérait la Gay Pride comme une propagande homosexuelle influençant les jeunes au péché. Puis il a ajouté que l'homosexualité était " une maladie et une déformation de la personnalité de l'homme, comme la kleptomanie ", et qu'au même titre que le vol, personne n'avait à en faire la publicité, " surtout vu son influence sur les jeunes ".

Juste après avoir reçu Alexis II, Nicolas Sarkozy a "salué" l'importance de cette visite en déclarant : " cette démarche inédite et exceptionnelle est un signe majeur et tangible de la volonté des Chrétiens d'Europe de se rapprocher et d'unir leurs efforts, autour des racines chrétiennes de l'Europe, pour construire une société plus humaine... "

"Une société plus humaine" qui considère l'homosexualité comme une maladie (honteuse) ?!?!?!?!?
Je parie que Christian Vanneste est allé déposer un cierge à la Cathédrale Saint Alexandre Nevsky, rue Daru.

Il est vrai que Sarkozy, lors d’un entretien avec Michel Onfray durant la campagne présidentielle, considérait le facteur génétique comme possible explication de faits sociaux (suicide) ou des préférences sexuelles.

Va-t-il proposer à son homologue iranien un test ADN anti-homos ?
Cela aurait au moins le mérite d’éviter les erreurs judiciaires …

2 commentaires:

Sylvain a dit…

7 jours déjà que j'attends le prochain billet !

Stéphan a dit…

Je pourrais te retourner le compliment : 1 mois que j'attends un commentaire !!!
J'en conviens j'ai pris du retard mais récupération, avant-première, théâtre, cinéma .... Bref j'ai été très occupé mais j'y travaille ...